Plan d’Urgence Logement : Débattu et approuvé !

Plus de 200 participants ont débattu hier des questions de logement à Monaco, à l’occasion du PEP qui lui était consacré avec un Plan d’Urgence ambitieux présenté, débattu et approuvé!

« Il faut commencer par vaincre la fatalité de la pénurie de logements. Les solutions existent. Il faut maintenant la volonté politique ». Sous les applaudissements de la salle, Stéphane VALERI, le Président de Priorité Monaco a fixé le cap du premier volet des plans pour l’avenir de Monaco présentés par le Mouvement et qui constitueront le programme pour la mandature, consacré au Logement. Plus de 200 adhérents avaient répondu à l’appel pour débattre des questions qui touchent directement ou indirectement de très nombreuses familles Monégasques.

Le Plan d’Urgence Logement ne se limite pas à l’objectif considérable de résorbtion de la pénurie de plusieurs centaines de logement domaniaux et de montée en puissance du programme de construction pour une centaine de familles chaque année. Il s’agit d’aborder toutes les questions qui touchent au Logement : Secteur protégé, Mobilité, qualité des constructions, attribution etc. Autant de sujets qui ont fait l’objet de questions et de réponses entre la salle et les six référents qui entouraient Stéphane VALERI.

Le principe du Plan d’Urgence Logement a été largement salué dans son principe par les adhérents du Mouvement qui ont participé au débat. Par écrit ou au micro, ils ont posé des questions et formulé des propositions. Forts de ces contributions, les référents vont à présent se réunir en interne pour finaliser la partie du programme consacrée au Logement que porteront nos candidats.

Les référents présents autour de Stéphane VALERI : Jean-Michel CUCCHI, Marie-Noëlle GIBELLI-POULAIN, Franck LOBONO, Jean-Michel UGHES, Pierre VAN KLAVEREN, Karen ALIPRENDI DE CARVALHO

Trois Propositions fortes du Plan d’Urgence

Il faut permettre à chaque famille Monégasque dont la situation le justifie, d’obtenir de nouveau un appartement domanial correspondant à ses besoins dans son pays.

La mise en place de cette priorité absolue constitue le moyen le plus juste de redistribuer à chaque famille une part de la richesse nationale. Comment?

1- Faire adopter un plan de construction d’urgence pour le logement des Monégasques en utilisant, notamment, une partie de « L’Esplanade des Pêcheurs » (disponible immédiatement), des terrains du « Grand Ida » (disponibles pour partie l’an prochain) et  de l’Annonciade II dans les prochaines années. D’autres surfaces devront être utilisées, à l’image de la restructuration du centre Commercial de Fontvieille, qui permettrait de faire bénéficier les Monégasques de logements bien placés en hauteur. Cet effort devra être complété par d’importantes opérations de remembrement, dont l’État sera partie prenante. Ainsi:

  • On résorbera en priorité le déficit actuel de plusieurs centaines d’appartements (500 familles attendent un logement, alors qu’environ 200 seulement seront attribués lors de la prochaine commission de janvier 2018)
  • On construira ensuite une centaine de logements neufs par an, afin de satisfaire les besoins réguliers des familles Monégasques.

2- Créer l’Aide Nationale à la Mobilité (ANM)

De très nombreux appartements de grande taille sont occupés dans les domaines par des personnes seules ou des couples sans enfants (F4/F5). L’ANM permettra à ces personnes d’obtenir, en échange de leur appartement actuel, un logement plus moderne, correspondant à leur besoin + une pièce, en bénéficiant d’un loyer identique à celui qu’elles payaient auparavant. Le supplément éventuel de loyer sera compensé par l’ANM. Ainsi, le parc existant sera mieux occupé, avec une meilleure adéquation entre les besoins réels des familles et la taille des appartements. Les appartements libérés étant loués par les domaines sur la base de loyers réévalués, l’incidence financière de l’ANM sera faible voire positive pour les finances publiques.

3- Modifier la législation concernant le secteur protégé

Cette mesure permettra d’imposer dans les reconstructions toujours plus hautes des anciens immeubles, le maintien de surfaces protégées équivalentes à celles détruites. Ces appartements neufs seront loués à des loyers modérés, en priorité aux Monégasques (rang 1), à leurs enfants non Monégasques (rang 2) et aux enfants du Pays (rangs 3 et 4). Tout le monde sortira gagnant de ce nouveau cadre juridique :

  • les locataires qui se verront proposer des appartements neufs de qualité à loyer modéré
  • les propriétaires dans les immeubles anciens qui, si l’on favorise les reconstructions, bénéficieront de surfaces neuves sur le marché libre, mettant fin à la limitation de leur droit de propriété.
  • les promoteurs, qui continueront à réaliser des opérations rentables, notamment grâce à un nouveau cadre de dérogations en hauteur accordées par l’État.

Ces trois volets phares du Plan d’Urgence Logement ont été présentées lors de la réunion PEP du lundi 23 octobre. Ces solutions seront complétées lors de la présentation du programme par de nombreuses autres propositions. Des solutions existent donc pour endiguer la grave crise du logement, il faut désormais une volonté politique, avec un Conseil national déterminé pour les faire réaliser.

 

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur google
Partager sur telegram
Partager sur email

SUR LE MÊME SUJET