Horizon Monaco et la pratique des « Fake News »

Priorité Monaco en appelle au déroulement serein de la campagne électorale.
Horizon Monaco vient à l’inverse de se livrer à une déformation malveillante des propos des candidats Primo ! tenus lors du dernier meeting de présentation de notre programme de mandature pour un conseil national fort.

Sous l’influence de conseillers politiques parisiens, la liste a choisi le dérapage par une démarche de travestissement de la vérité.
En effet, en sortant de leurs phrases d’origine des expressions ou des mots, en procédant à une reconstruction de phrases non prononcées et en faisant passer cet assemblage malhonnête pour des déclarations, Horizon Monaco se livre ainsi à la pratique détestable pour les électeurs de la diffusion de « Fake News ». Cette pratique, tristement connue à l’étranger et utilisée régulièrement par les démarches en perdition, ne doit pas avoir sa place à Monaco.

Nous appelons Madame Fresko à maîtriser son sang-froid et celui de ses conseillers marketing, afin que cette campagne électorale puisse se dérouler dans la sérénité.

Prenons simplement l’exemple du logement. La phrase d’intox artificiellement trafiquée par Horizon Monaco est présentée ainsi : « BFR et Laurent Nouvion ont laissé les Monégasques vivre dans des placards à balais ». FAKE NEWS !
La phrase effectivement prononcée par notre colistier Guillaume Rose est la suivante : « (nos concurrents pensent qu’) il y a des gens compétents aux affaires (Gouvernement). Laissons-les faire. Laissons-les construire des extensions en mer sans donner aux Monégasques le moindre placard pour s’y loger ».
Dans le contexte de son discours, Guillaume Rose regrettait que la majorité de Monsieur Nouvion et de Madame Fresko ait voté l’urbanisation en mer sans demander le moindre logement ou le moindre équipement public pour les Monégasques.

Démonstration est faite : leurs soi-disant « intoxs » sont donc des « fake news ».

Sur les trois thèmes de fond mis en cause par cette méthode de communication, nous confirmons nos analyses :

Pour ce qui concerne le logement, la mandature Horizon Monaco Fresko/Nouvion est un échec. La situation de pénurie est revenue au même niveau de tension qu’en 2002. Pris de panique à la simple évocation du mot « logement », HM mélange par exemple dans sa communication des préemptions d’appartements du secteur protégé à la seule initiative du Gouvernement, avec des livraisons domaniales déjà intervenues et d’autres qui n’interviendront qu’en 2021 (Testimonio II), soit trois ans après la fin de cette législature, pour là aussi manipuler les chiffres. Mais les faits sont têtus : leur bilan est désastreux, les Monégasques le savent. Ainsi, près de 500 familles sont en demande d’un logement domanial, et seules 180 d’entre elles pourront être satisfaites lors de la commission d’attribution du 18 janvier. Par ailleurs, nous confirmons que hormis une petite opération de 25 appartements, rien n’est prévu jusqu’à Testimonio II, livré dans trois ans, alors qu’une centaine de nouvelles demandes avérées vont s’ajouter chaque année. A ce stade, leur bilan concernant le logement des Monégasques confine à l’irresponsabilité politique.

Pour ce qui concerne la prime des fonctionnaires, Madame Fresko réaffirme qu’elle veut l’indexer sur les résultats du budget et ne l’accorder qu’à partir de 20 millions d’excédents. Or, le résultat du Budget Rectificatif 2017 est de 6,4 millions et le budget primitif 2018 voté présente un excédent de moins de 3 millions. Si les excédents réels sont certes supérieurs avant le jeu des écritures comptables (mais évidemment non officiels !), cela signifie que Madame Fresko, comme dans tous les domaines, fait confiance au Gouvernement et fait dépendre de sa bonne volonté le versement de la prime des fonctionnaires. Pour Primo, c’est clair, nous demandons quel que soit le niveau de l’excédent, le doublement de la prime actuelle pour la porter à 600 euros.

Sur l’Union Européenne, là encore, le schéma « intox / info » utilisé par HM est un charcutage volontaire d’extraits déformés de nos propos. De plus, Madame Fresko se contente de demander des délais et une meilleure communication dans la négociation de l’éventuel traité. Notre liste Priorité Monaco rappelle que le Conseil National a le pouvoir constitutionnel de ratifier ou non cet accord. Majoritaires, nous ferons donc entendre la voix des Monégasques pour défendre et protéger leurs droits, en utilisant l’intégralité des prérogatives que la Constitution confère au Conseil National. Seul un Conseil National fort peut s’en servir efficacement.

Faute de projet politique courageux et comme sur le logement, la liste HM en est donc réduite à défendre systématiquement le Gouvernement, conformément à la ligne qui est la sienne depuis la présidence Nouvion.

L’ADN de Primo repose sur le débat, l’écoute et des propositions au service de Monaco et des Monégasques. Prochainement, nous annoncerons une initiative pour rendre le débat plus transparent, sans risquer la dérive de la diffusion des « Fake news » qui nuisent gravement à la campagne et ne sont pas dignes de notre Pays.

On se dit tout