Europe : Elle est où la ligne rouge, elle est où?

La question des négociations dans le cadre d’un éventuel accord d’association avec l’Union Européenne est un enjeu majeur, alors que S.A.S. le Prince Albert II a fixé aux équipes en charge de ces négociations une « ligne rouge » à ne pas franchir. Cette question pourrait conduire les Monégasques à se diviser, alors que l’avenir du Pays dans ses relations avec l’Europe est au coeur de l’avenir de nos enfants. Les Précisions pour Primo! de Stéphane VALERI, extraites d’un entretien au journal « Monaco Matin« , du lundi 2 octobre 2017.

« Nous ne voulons pas, comme d’autres, faire de doctrine. Nous serons europragmatiques et feront passer l’intérêt de Monaco et des Monégasques avant tout (…) Ça marche bien à Monaco aujourd’hui. Le modèle européen, lui, ne marche pas aussi bien, c’est une évidence (…)  C’est vrai que quelques chefs d’entreprise expriment le souhait d’avoir une sécurité juridique pour pouvoir exporter leurs produits, essentiellement pharmaceutiques et cosmétiques, en Europe  Mais de façon très pragmatique, nous avons trouvé des solutions. (..) Je ne voudrais pas qu’on limite la question de l’Europe à une question de comptabilité. C‘est un sujet qui touche à notre histoire, aux droits fondamentaux des Monégasques et à l’avenir de nos enfants. (…) S’il faut renoncer à une part de souveraineté, à une partie des droits des nationaux et partager ces droits avec des citoyens européens, alors, très clairement, tous les élus de Priorité Monaco » s’opposeront avec tous les moyens institutionnels à la signature d’un tel traité ».

Alors, selon le Gouvernement, elle est où la ligne rouge?

Si la question vous intéresse, une réunion PEP (Pôle d’Écoute et de Proposition) sera bientôt organisée sur le thème de l’Europe pour les adhérents.

On se dit tout